Pas à pas

LA GALERIE DE PORTRAITS
L’ALSACE ET LA MOSELLE
BALLOTEES ENTRE DEUX PAYS

Vous découvrez, dans le hall d’entrée, au pied des marches, une grande nef de 12 mètres de haut qui apparaît d’abord comme une galerie de portraits.

Muni de votre audio-guide en trois langues, vous traversez sept décennies d’une histoire très tourmentée en écoutant les dizaines de personnages, connus ou anonymes, vous raconter, dans leur langue, la complexité de l’histoire de ces provinces des marges.

Au cœur de cette « cathédrale d’images », vous êtes noyé dans une atmosphère, une sorte de chaos rendu par la polyphonie, tandis que des cartes, des photos et des documents, rappellent le contexte et viennent ainsi compléter votre lecture.

LA GUERRE EN ALSACE MOSELLE

Vous entrez ensuite dans un petit espace. Hitler éructe :1er septembre 1939, l’armée allemande entre en Pologne
Vous pénétrez dans une gare de village reconstituée. Au mur, des affiches touristiques, mais aussi des ordres d’évacuation. Vous vous installez dans un train empli de valises et d’effets personnels. Sur le mur du compartiment, une projection présente en images l’évacuation de 611.000 Alsaciens et Mosellans vers le Sud-ouest de la France. De l’autre côté du train, un couloir mène au cœur d’un fort de la Ligne Maginot. Murs blancs sur lesquels courent les fils électriques, rails au sol, dortoirs, portes blindées..

La diffusion des consignes aux mobilisés, d’extraits de discours et d’images de combats fait percevoir l’atmosphère de cette « drôle de guerre ».

LA DéFRANCISATION DE L’ALSACE-MOSELLE

Au mur, des plaques de rues.
En français d’abord, en allemand ensuite.
Au plafond : des drapeaux, qui, l’un derrière l’autre, vont passer subrepticement des bandes tricolores à la croix gammée…

Un bruit de bottes puissant fait peser une atmosphère inquiétante.

MISE AU PAS ET L’INCORPORATION DE FORCE

Vous êtes face à un bâtiment d’architecture germanique. Imposant, incliné vers l’avant, ce bâtiment que l’on ne peut éviter vous introduit dans un univers oppressant, mi-administratif, mi-carcéral.

De part et d’autre, des bureaux illustrent les phases de la mise au pas des populations et l’incorporation de force avec, en perspective, le camp du Struthof, ultime terreur.

Résistances et répression

Le parcours vous mène vers l’univers concentrationnaire.
Barbelés, baraquements, lumières blafardes, miradors…

L’univers gris décrit également par le biais de photos, de documents et d’audiovisuel, la résistance et les passages vers la France.

Résistances hors d'Alsace et la Guerre totale

Vous déambulez sur une passerelle située à 3,50m du sol. Les pins de la forêt vosgienne rappellent que la frontière se passe clandestinement sur les hauteurs avoisinantes… Sous vos pieds et autour de vous, nul doute : c’est la guerre. Le sol, rendu chaotique par les bombardements, est jonché de débris de toutes sortes, vélos, carcasses de voitures, bidons d’essence… Les bombardiers envahissent le ciel. Une maison s’écroule. Pourtant, des images projetées au mur évoquent la retraite allemande et le débarquement. La Libération, heureusement, est proche. Votre cheminement vous conduit dans un sas blanc, insonorisé.
Plus de bruits de guerre, c’est l’heure des bilans.

Dès lors, vous pénétrez dans l’espace Eu-Phoria, et êtes tout d’abord frappé par la vie qui anime ce lieu. Il y a des couleurs, du son, des images aussi...

Vous êtes désormais pleinement acteur dans cet espace en mouvement.

Trois espaces dédiés à l'épopée Européenne

Le chemin de l'Europe de 1945 à nos jours : Toutes les étapes de la construction européenne sont évoquées et des stations thématiques permettent de s’arrêter sur des événements particuliers : un journal format géant pour consulter, d’un simple mouvement de la main, la revue de presse internationale consécutive à l’échec de l’Europe de la Défense. Une statue d’Erasme pour évoquer les échanges et l’Europe culturelle.Des engins lunaires retracent la course à l’espace…

Le Globe : espace de cartographie pour appréhender l’Europe à différentes échelles (Schengen, Conseil de l’Europe, PIB, …)

Le forum où, grâce à la tablette vous entrez en interaction avec les enjeux européens et devenez acteur du destin européen.  Enfin, un film de 7 minutes, projeté sur 3 murs, suggère, en conclusion, qu’une autre Europe est possible.